Si ce message n'est pas lisible, cliquez ici s.v.p.


Groupe de travail interparlementaire – le jeudi 5 novembre à 19 heures
Le Haut-Karabakh, une poudrière dans le Caucase qui s'intensifie dangereusement

Esquisse de la situation
Il n’est pas surprenant que les combats aient repris dans le Caucase du Sud, en particulier dans la République non reconnue d’Artsakh (Haut-Karabakh). Sur le plan international, cette région appartient à l'Azerbaïdjan depuis l'ère soviétique. Historiquement, le Haut-Karabakh est le cœur de l'identité arménienne et la population est en grande partie chrétienne.

Comme pour tout conflit militaire, c'est à nouveau la population civile – principalement arménienne – qui est la principale victime. Cependant, l'Occident doit se rendre compte qu'il y a plus qu'un simple conflit ethnique entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan. Il n'est pas non plus surprenant que la Turquie soit entrée dans le combat. De plus, il semble que le front djihadiste turc se soit en partie déplacé du Moyen-Orient vers le Caucase.

Quel pourrait en être l’impact sur l’Ouest ? Quel est le rôle des grandes puissances dans ce conflit et de la Russie en particulier? Y a-t-il un rôle pour l'Europe et / ou l'OTAN

Par conséquent, un groupe de travail interparlementaire
L'Institut kurde organise un groupe de travail interparlementaire pour formuler une réponse aux nombreuses questions afin de clarifier le contexte de ce conflit.

Nous invitons trois intervenants possédant des connaissances et un bagage considérable concernant la région touchée.
  • Bogoz Muradian – médecin arménien résidant à Bruxelles. Passionné par l’histoire, il nous donnera des repères historiques qui nous aideront à mieux comprendre le contexte du conflit.
  • Freddy De Pauw – était correspondant chez De Standaard pendant environ 30 ans et écrit dans Uitpers depuis sa création en 1999. En tant que journaliste, il a couvert l'Europe centrale et orientale, et une grande partie de l'Asie pendant de nombreuses années. Il suit donc de près les développements récents dans le Caucase du Sud. Freddy De Pauw nous livre son analyse politique du conflit et le situe dans un contexte international.
  • Doğan Özgüden – est un journaliste turc basé en Belgique depuis 1974. Il est rédacteur en chef d'Info-Turk et président honoraire des Ateliers du Soleil. En Turquie, il était le rédacteur en chef du quotidien de gauche Akşam et de la revue socialiste ANT. Sous la menace de plus de 300 ans de prison pour ses écrits et publications, il a été obligé de quitter la Turquie après le coup d’état militaire de 1971. Il a été déchu de la nationalité turque après le coup d’état militaire de 1980. Doğan Özgüden expliquera très précisément le rôle de la Turquie dans tout ce conflit.
En pratique
Comme pour chaque groupe de travail interparlementaire, notre public cible est constitué de politiciens, d’universitaires et de la presse. Mais bien sûr, le grand public est également invité à participer.

En raison de la situation sanitaire prolongée, ce groupe de travail interparlementaire ne peut bien sûr pas avoir lieu dans les bâtiments du Parlement. Nous sommes obligés d'organiser une conférence « en ligne ».

Le « webinaire » commence le jeudi 5 novembre à 19h et dure environ 1h15 minutes.

Vous pouvez vous inscrire via notre page www.kurdishinstitute.be/contacteer-ons . Après avoir entré votre nom et votre adresse e-mail, écrivez dans le champ "Bericht": "Inscription Webinaire 5-11"
Après l'inscription, vous recevrez le lien zoom via lequel vous pourrez accéder au webinaire du jeudi soir 5-11.

L'Institut kurde de Bruxelles espère vous accueillir en tant que participant à cette conférence en ligne.


Contact

Koerdisch Instituut vzw
Bonneelsstraat 16, 1210 Sint-Joost-Ten-Node

Voorzitter: Derwich M. Ferho - 0479 56 29 62 (info@kurdishinstitute.be)
Stafmedewerker: Erik Vranken - 0474 71 48 71 (erik@kurdishinstitute.be) 


 

Koerdisch Instituut
Derwich Ferho
Bonneelsstraat 16
1210 Sint-Joost-ten-Node
Belgium

koerdisch.instituut@skynet.be